samedi 6 mars 2010

In the limbo of the signifier: workshop in Paris on Linear Logic


This first introductory workshop on Linear Logic will be held in Paris on March 27th, 2010, at galerie Ars Longa (67 Avenue Parmentier - 75011 Paris). We start in the morning at 11h30, until around 17h00. Speaker: Samuel Tronçon, philosophy of logic.

The aim of the workshop is to test the intersection between two universes: contemporary art on the one hand, and on the other hand the world of mathematical logic as it has been restructured since the years 1970/80 by Jean-Yves Girard. There are very few places. Email me if you are interested in attending or if you want more details (contact info is on my main blog http://www.christophebruno.com).

***

L'objectif de ce workshop introductif est de mettre deux univers à l'épreuve l'un de l'autre, d'une part celui de l'art contemporain et d'autre part celui de la logique mathématique tel qu'il s'est restructuré à partir des années 1970/80. Depuis cette période, le paradigme des "preuves comme programmes", la "logique linéaire" de Jean-Yves Girard, suivie de la "Ludique" et de la "Géométrie de l'Interaction" ont ouvert la voie vers un basculement de la question des rapports entre le langage, l'acte et la pensée et vers une convergence possible entre nature de la logique et logique de la nature, ainsi qu'à une irruption du quantique dans la logique.

Un certain nombre de dualités sont en jeu dans cette mise à l'épreuve : objet vs relation, usage vs observabilité, archive vs acte performatif, global vs local, spectaculaire vs post-contrôle, identité vs processus, explicite vs implicite, potentiel vs possible, quantitatif vs qualitatif, matérialisation vs dématérialisation, lois de conservation vs lois de non-conservation...

***

Le développement de la logique mathématique au XXème siècle a bouleversé notre rapport à la pensée et aux objets. De Frege à Wittgenstein, c'est notre vision du monde dans son ensemble qui s'est déplacée, en portant une attention accrue aux faits de langage.
Cette évolution n'est pas terminée, et l'on peut se laisser aller à penser que cette libération analytique a aussi produit une sorte de conformisme, avec ses errances, sa part sombre et ses malentendus.
Depuis les années 60, d'autres idées se sont développées, remettant en cause les fondements logiques de cette manière de penser le monde et le rapport au langage. Et l'irruption de l'informatique dans les années 80, enfant terrible de la logique moderne, a donné une forme concrète à cette rupture de paradigme, en rétablissant un certain relativisme malgré la toute-puissance du calcul qu'elle permet d'asseoir par ailleurs.
Les travaux de Jean-Yves Girard constituent un des moments épistémologiques de ce tournant, probablement le plus définitif et le plus symptomatique du changement à venir.

Nous tenterons de donner, en une série de concepts et de jalons théoriques, une vision d'ensemble de ce tournant amorcé depuis le début du siècle. Puis nous donnerons quelques détails techniques, pour aborder la question des applications, tant conceptuelles que concrètes, de ce qu'il est convenu d'appeller "le tournant géométrique".

Samuel Tronçon

***

Invité : Samuel Tronçon
Docteur en philosophie de l'Université de Provence, il a effectué sa thèse de doctorat sur la dynamique des démonstrations et théorie de l'interaction, sous la direction de Pierre Livet et de Jean-Yves Girard.
http://samuel.troncon.name/
Samuel Tronçon est philosophe. Ses recherches portent sur les interactions sociales, l'apprentissage et la signification. Il développe actuellement un programme de recherche portant sur l'extension de la théorie des actes de langage, les situations de conflit et leur rôle dans la régulation des systèmes symboliques, ainsi que l'apprentissage de la langue des signes par l'interaction.
Son travail se situe à l'interface entre sciences sociales de terrain et mathématiques appliquées. Grâce à cette double approche, il s'est autant investi dans la recherche fondamentale, en étant notamment un des membres fondateurs du groupe "Logique et Interaction : vers une Géométrie du Cognitif", que dans le développement d'expérimentations sociales, en créant notamment plusieurs dispositifs dans le champ de l'Insertion par l'Activité Economique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire